07
mars
Par

Le vendredi 8 mars 2019 à 16h00 (salle C330) au Pôle API à Illkirch (Equipe SDC).


La soutenance se déroulant à Annecy le vendredi 15 mars, cette pré-soutenance est l’occasion de pouvoir tout de même assister à une présentation des travaux réalisés au cours de cette thèse.

Intitulé de la thèse : Maîtrise de la qualité haptique des produits – Formalisation du contrôle haptique et proposition d’une méthodologie de mise en oeuvre

Thèse CIFRE préparée dans les laboratoires : ICube (Illkirch) et SYMME (Annecy), ainsi que dans l’entreprise : INEVA (Illkirch)

sous la direction de Maurice PILLET et Jean-Luc MAIRE (laboratoire SYMME), Cecilia ZANNI-MERK et François DE BERTRAND DE BEUVRON (laboratoire ICube), ainsi que Christophe KNECHT et Julien CHARRIER (entreprise INEVA)

Résumé de thèse

Les travaux réalisés au cours de cette thèse ont mené à la proposition d’une solution méthodologique et logicielle accompagnant les industriels vers une meilleure maîtrise du contrôle sensoriel haptique de leurs produits. Ce type de contrôle, qui fait appel au sens du toucher de manière dynamique, pose en effet de nombreux problèmes dans l’industrie. Un cas d’étude, réalisé sur des bracelets d’une montre de luxe, illustre la difficulté à juger de manière objective et répétable la qualité haptique des produits. Notre analyse de la littérature confirme également que la mise en place de ce contrôle requiert une grande expertise à acquérir et à capitaliser. En particulier, la manière de décrire une sensation haptique et la manière de contrôler le produit ont généralement un impact significatif sur le résultat du contrôle. Dans le but de réduire ces difficultés, trois contributions principales sont apportées. Une méthode est tout d’abord proposée pour formaliser les sensations haptiques élémentaires à l’origine de la perception sensorielle. Il s’agit d’un processus de modélisation sémantique qui mène à l’identification d’un nombre réduit de sensations haptiques élémentaires et à leur mise en relation avec les mots utilisés dans ce domaine. Une représentation ontologique est ensuite construite, sur la base de modèles existants, pour structurer de manière robuste l’ensemble des connaissances nécessaires au contrôle haptique (descripteurs, sensations, anomalies, stimuli, récepteurs sensoriels, effecteurs, modes d’exploration, etc.). Cette modélisation rend possible un accès contextualisé à ces connaissances et leur enrichissement au fil du temps. Enfin, nous proposons une méthodologie aidant à la mise en œuvre systématique d’un contrôle haptique des produits. Elle s’appuie sur les connaissances modélisées pour générer un standard de contrôle adapté à la problématique spécifique rencontrée. Ce standard inclut les spécifications formalisées des anomalies haptiques à contrôler, des protocoles ainsi qu’un référentiel de contrôle à utiliser. L’outil logiciel INSENSO, développé au sein de la société INEVA, intègre cette méthodologie de mise en œuvre du contrôle ainsi que le système de gestion des connaissances associées. L’application de cette méthodologie sur le cas des bracelets de montre a mené au développement dans l’entreprise manufacturière d’un standard de contrôle haptique. L’utilisation de ce standard a permis de réduire de manière significative la variabilité des résultats de contrôle. Les solutions développées sur le contrôle haptique ouvrent de nombreuses perspectives dans le domaine plus général du contrôle sensoriel, notamment en ce qui concerne son instrumentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *