05
décembre
Par

La semaine du 19 au 23 novembre s’est tenue la conférence nationale Matériaux 2018, conférences scientifiques et techniques dans le domaine des matériaux, traitements de surface et procédés de mises en œuvre. Cette conférence, qui a lieu tous les quatre ans dans une ville universitaire française, a réuni plus de 1 600 acteurs de la recherche française, dont des anciens élèves ingénieurs de l’INSA Strasbourg qui ont choisi de s’orienter vers une thèse de doctorat.

Ainsi, Marie Doumeng (diplômée INSA Strasbourg en 2017 de la spécialité génie mécanique) est revenue en Alsace présenter les premiers résultats de son travail de thèse, lors d’une communication orale intitulée : « Evolution de la cristallinité sous contraintes tribologiques dans le peek et le peek chargé de fibres de verre ».

Marie Doumeng – crédit photo : Camille Gillet

L’occasion de revenir sur son cursus en 5e année et de faire un petit point sur sa première année de thèse :

“Lors de ma dernière année à l’INSA en génie mécanique, j’ai voulu approfondir mes connaissances en sciences des matériaux. Pour cela, j’ai choisi le master de recherche sciences et génie des matériaux, spécialité Design des surfaces et matériaux innovants (DSMI) en collaboration avec l’Université de Strasbourg. Après l’obtention de mes deux diplômes en octobre 2017, j’ai postulé à une thèse académique financée par la région Occitanie et l’Université de Toulouse. La thèse se déroule en partenariat avec deux laboratoires de la région : le Laboratoire du génie de production (LGP) à Tarbes et l’Institut Clément Ader (ICA) à Albi.

Mon sujet de recherche a pour but de prévenir l’usure des matériaux composites dans des environnements sévères. En effet, les matériaux composites sont largement répandus dans le secteur aérospatial. Cependant, il y a actuellement un manque de connaissances concernant leur vieillissement notamment en service. Le composite choisi pour mon étude possède une matrice PEEK (Polyetheretherketone), de par plusieurs caractéristiques intéressantes. Il s’agit d’un thermoplastique et peut donc être réparé et recyclé lorsque l’avion est démantelé. Il présente d’excellentes propriétés mécaniques et une stabilité thermique remarquable. Sa durabilité est plus longue que n’importe quels autres polymères, augmentant de fait la fiabilité des avions.

Je réalise des essais tribologiques[1] et analyse par la suite la surface de contact et la microstructure du composite pour accroître nos  connaissances de ces matériaux composites et ainsi prévoir, à terme, de façon plus précise le comportement des pièces en service.

Mise en place d’un échantillon pour un essai trobologique – UMT Tribolab de Brucker. Crédit photo : Camille Gillet

Le master de recherche DSMI m’a permis de découvrir plusieurs techniques de caractérisation de surface que j’utilise actuellement pour ma thèse (microscopie électronique à balayage, diffraction des rayons X, …). J’ai également appris la rigueur du travail en laboratoire de recherche, indispensable pour mener à bien mes travaux. J’apprécie énormément mon travail de thèse qui est possible grâce aux compétences acquises lors de mes deux formations (INSA et master DSMI) qui sont complémentaires.

Durant la première année de thèse, j’ai pris part à des conférences nationales (Journées internationales francophones de tribologie 2018, Matériaux 2018) et internationales (International Conference on Structural Analysis of Advanced Materials) pour présenter mes travaux de recherche.

Présentation des travaux de recherche de Marie Doumeng lors de la conférence Matériaux 2018 – Crédit photo : Olivier Tramis

De plus, j’ai soumis un article pour la conférence internationale Wear Of Materials 2019, qui se déroulera à Miami en avril 2019.”

[1] tribologie = science du frottement


Plus d’informations sur le master science et génie des matériaux, parcours design des surfaces et matériaux innovants sur le site internet de l’INSA Strasbourg.

Les élèves-ingénieurs des spécialités génie mécanique et plasturgie de l’INSA Strasbourg peuvent suivre le parcours DSMI. 

Établissements co-accrédités : Université de Strasbourg, INSA Strasbourg,  Université de Haute-Alsace à Mulhouse.

Correspondant master SGM à l’INSA Strasbourg : Thierry Roland.

Article rédigé par Hervé Pelletier, professeur des universités et directeur du département mécanique de l’INSA Strasbourg

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *