20
novembre
Par

Les publications et les données issues de recherches financées dans le cadre des projets de recherche de l’INSA Strasbourg suivants sont rendus ouvertement à la communauté en soutenant les orientations au niveau national et européen de la Science ouverte.

projet VEHICLE : Source de stockage hybride batterie Li-ion / supercondensateurs avec une machine synchrone à réluctance variable pour les véhicules électriques

 

Projet Vehicle
Le système de stockage d’énergie utilisé dans les véhicules électriques reste le maillon faible : très coûteux, limité en autonomie, lent à la recharge, et fragile. Aujourd’hui, l’axe principal de progrès est sans nul doute basé sur le développement de systèmes de stockage d’énergie apportant des solutions pour l’amélioration de l’autonomie, de la durée de vie, ou encore le TCO (Total Cost of Ownership).
Pour ce faire, une solution prometteuse proposée par les chercheurs est l’hybridation des sources d’énergie. L’objectif particulier de cette solution est de combiner deux technologies de stockage complémentaires : une technologie de haute énergie spécifique pour la source principale et une technologie de haute puissance spécifique en appui. Cette hybridation permet d’exploiter les avantages des deux composants de stockage et permet une plus grande liberté dans la conception du système.
Le projet VEHICLE se focalisera sur le développement de stratégies de gestion intelligentes basées sur des algorithmes avancés. Plus précisément, à partir d’un véhicule type basé sur une source hybride (batteries li-ion & supercondensateurs) couplée à une machine synchrone à réluctance variable, des modèles multi-physiques seront élaborés avec une approche holistique et des outils d’évaluation qui permettront d’optimiser les flux énergétiques et de prolonger la durée de vie de la batterie et son TCO.
 
 

CLIM’ABILITY DESIGN : Adaptation des PME/PMI au climat changeant.

 

Clim'Ability Design
Clim’Ability Design œuvre à la résilience transnationale des PME/PMI du Rhin supérieur par le renforcement des capacités en matière de climat et d’économie socialement et écologiquement responsable.Le renforcement des capacités se fera par l’utilisation et l’échange d’informations, d’expériences et d’autres formes d’acquisition de connaissances. Après avoir dégagé les principaux facteurs de stress climatique pour les secteurs emblématiques de la région au sein de Clim’Ability, le projet s’emploie à élargir la mobilisation par l’entrée par le bien-être au travail, soit par la mobilisation des employés.
Les aspects du bien-être sont également modélisés mathématiquement avec des indices thermiques (température physiologiquement équivalente, température perçue, etc.). Le projet se propose d’explorer différentes trajectoires d’adaptation au changement climatique à partir de l’organisation d’ateliers de créativité et d’innovation dont les entreprises seront les principaux acteurs avec la participation de laboratoires de recherche et des pouvoirs publics.
De nouvelles méthodes audiovisuelles ainsi que de nouvelles formes d’acquisition des connaissances et de communication seront utilisées dans le cadre de ces forums de créativité et d’innovation. Un nouveau design attrayant, interactif et facilement accessible aux PME, permettra de maintenir, diffuser et améliorer la qualité de ces connaissances sous la forme d’une plate-forme participative et collaborative attractive.
 
 

V.I.R.T.Fac (Virtual Innovative Real Time Factory) : optimiser le passage à l’industrie 4.0 : planifier le bon système de production au bon moment

 

interreg-oberrhein.eu
La digitalisation progressive des moyens de production permet une mesure plus précise des activités de ses composants. Cela confère un nouveau rôle aux outils numériques pour la reconfiguration, l’optimisation et l’évolution des systèmes de production. Ils permettent de relier les informations mesurées à diverses échelles du système et la performance globale de l’usine. Intégrés, ces outils fonctionnent comme une usine virtuelle.Ils permettent d’anticiper d’une part, l’impact des changements externes sur le système existant et, d’autre part, la pertinence des réponses proposées pour y faire face.
Le projet V.I.R.T.Fac développe, avec le concours d’entreprises engagées dans l’industrie 4.0, une plateforme reliant les données d’entreprise aux composants de l’usine virtuelle. Un démonstrateur intégrant la plateforme et les outils d’usine virtuelle remplit des fonctions d’information, d’expérimentation, de service, de formation et de recherche. Il permet d’accompagner les entreprises à divers degrés de maturité digitale dans la planification d’évolution de leur système de production, et d’aborder des problématiques de recherche induites par l’arrivée et la connexion des nouvelles technologies de production. L’accès via internet au démonstrateur permet l’information et la formation de divers publics à ces concepts.
 

 

ACA-MODES : Advanced Control Algorithms for the Management of Decentralised Energy Systems

ACA-MODES
L’augmentation de la part des énergies renouvelables entraîne une plus grande fluctuation de l’injection dans le réseau électrique et donc des écarts accrus entre la production et la demande. Il est donc de plus en plus important que les systèmes énergétiques soutiennent le réseau par des producteurs contrôlables, des consommateurs flexibles et des capacités de stockage suffisantes. Grâce à la mise en réseau intelligente et à la commande de ces systèmes, la flexibilité acquise peut être utilisée pour l’exploitation du réseau.
 
Dans ce contexte, les principaux objectifs du projet ACA-MODES sont :
• d’identifier les systèmes énergétiques hybrides appropriés pour atteindre les objectifs d’Europe-2030 en matière de changement climatique
• le développement des méthodes de conception et d’exploitation basées sur l’optimisation pour des systèmes énergétiques hybrides décentralisés, y compris des systèmes de stockage appropriés
• le développement d’un système de communication pour coordonner les processus de coordination et l’échange de données entre les différents systèmes
• la mise en œuvre technique d’une exploitation commune et optimisée de cinq îlots d’énergie hybrides supra-régionaux en tant que projet de démonstration concrète.
 
Les résultats du projet seront publiés aux niveaux international et régional et régulièrement validés avec les partenaires associés de l’industrie de l’énergie afin d’assurer à la fois la praticabilité et la diffusion des méthodes.
 
 

UNCHAIN – Déballage des CHAÎNES d’impact sur le climat

Unchain
Une nouvelle génération d’évaluations des risques liés au changement climatique axées sur l’action et les utilisateurs. Le projet UNCHAIN vise à développer un cadre pratique et gérable d’évaluation des risques liés au changement climatique, basé sur le concept de chaînes d’impact. Le projet UNCHAIN s’adressera à un large éventail de parties prenantes, les soutiendra et les intégrera. Ses publics sont les autorités locales, les entreprises privées, les propriétaires de maisons privées et les autorités infranationales et nationales dans leur capacité à soutenir et à faciliter l’élaboration des politiques locales. Au cœur du projet se trouvent des cas (deux cas par pays) qui serviront de “laboratoire” pour développer et tester le nouveau cadre d’évaluation des risques liés au changement climatique. Les partenaires auront la responsabilité principale des cas dans leur pays, mais seront également impliqués dans des cas dans d’autres pays en fonction de leur profil de connaissances. Un cas peut être soit une autorité locale, soit une (grande) entreprise privée. Pour chacune des innovations mentionnées ci-dessus, UNCHAIN établira un groupe de cas composé de deux à quatre cas individuels situés dans deux à quatre pays, permettant ainsi une comparaison entre pays. Un cas individuel peut faire partie de plus d’un groupe.
 
Plus d’informations sur le site internet du projet Unchain
 

BINARY – Pour une meilleure prise en compte de l’agressivité des chargements routiers sur les couches de roulement des chaussées

 

Agence Nationale de la Recherche
Si les contraintes économiques imposent de nos jours de transporter plus de marchandises à des coûts moindres, les silhouettes de poids lourds n’ont pas toutes les mêmes effets sur les infrastructures pour un même tonnage transporté. Dans un contexte où les réseaux routiers vieillissent, il est important de mieux maîtriser et comprendre les mécanismes de dégradation des couches de roulement des chaussées. Actuellement, il existe des spécifications en matière d’adhérence, de texture, d’uni, mais aucune norme, ni aucune méthode de dimensionnement ne permet de définir les caractéristiques mécaniques, garantissant la durée de vie de cette couche qui supporte directement les charges du trafic.
L’objectif du projet, qui associe pour cela des laboratoires de recherche français et chinois, est donc de développer des approches plus rationnelles et plus scientifiques pour l’évaluation de l’agressivité que subissent les couches de roulement sous trafic, et pour le dimensionnement de ces couches. Le but du projet est de développer des approches plus rationnelles et scientifiques pour évaluer l’effet des charges de trafic sur les couches de roulement et pour la conception de ces couches.
Pour atteindre ces objectifs, divers tests de laboratoire seront effectués à partir d’essais à échelle microscopique jusqu’à des tests de structure en laboratoire afin de reproduire les chargements que les couches de roulement rencontrent in situ pendant leur durée de vie :
  • caractérisation rhéologique du mastic constituant la couche de roulement et des essais de rupture locaux sur mastic entre deux granulats
  • essais rhéologiques sur les enrobés
  • essais en laboratoire à échelle réduite, y compris les essais utilisés pour caractériser la réponse de l’enrobé sous des charges de roulement libres et d’autres simulant l’usure de surface.

Un important travail de modélisation est également prévu pour l’interprétation des essais en laboratoire et la modélisation du comportement in situ des couches de roulement. Le DEM sera utilisé et un modèle simplifié sera développé pour la modélisation avancée de la chaussée avec Viscoroute.

Plus d’informations sur le projet Binary sur le site internet de l’ANR.
 

l’Open Access Week se prolonge à l’insa strasbourg

Dans le cadre de l’Open Access Week 2020, la direction de la recherche et le service de la bibliothèque de l’INSA Strasbourg proposent du 16 au 20 novembre des articles dédiés au libre accès afin d’accompagner et de soutenir la communauté de la recherche dans les démarches de science ouverte.
Le programme de la semaine est diffusé sur l’article La semaine internationale du libre accès 2020 se prolonge à l’INSA Strasbourg.

 
OAWeek – Open Access Week ou la semaine du libre accès est une semaine internationale en faveur du libre accès aux publications scientifiques ; c’est un événement annuel du monde scientifique marqué par l’organisation de multiples conférences, séminaires ou annonces sur le thème du libre accès, le futur de la recherche académique et le partage des connaissances.

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *