27
mai
Par
Insa Strasbourg et Université Polytechnique de Bucarest Collaboration Insa Strasbourg et Université Polytechnique de Bucarest Depuis 2017 Deux thèses en cotutelle Améliorer et d’optimiser ces systèmes pour qu’ils puissent se déployer largement

Depuis 2017, l’INSA Strasbourg collabore avec l’Université Polytechnique de Bucarest pour optimiser les systèmes de micro-cogénération, ces équipements innovants qui produisent chaleur et électricité à l’échelle d’un bâtiment. Deux thèses en cotutelle sont en cours, sur deux sources d’énergies renouvelables.

Rien ne se perd, tout se transforme. La formule de Lavoisier s’applique à la cogénération. Ces installations innovantes produisent de l’électricité et de la chaleur d’une manière conjointe, à partir d’une source d’énergie primaire, qui peut être le gaz, la biomasse ou le solaire. Avec la cogénération, la chaleur fatale, générée par la production d’électricité mais habituellement inutilisée, est valorisée pour chauffer un bâtiment et l’alimenter en eau chaude sanitaire. Elle est dite micro, quand elle s’applique à l’échelle du bâtiment. C’est un système décentralisé de production énergétique, et avec un rendement global très bon (80 à 95%), il accompagne la transition énergétique.

Optimiser pour déployer

L’enjeu des recherches menées par l’INSA Strasbourg, au sein de l’équipe de recherche génie civil et énergétique (GCE) de l’unité de recherche ICube est d’améliorer et d’optimiser ces systèmes pour qu’ils puissent se déployer largement. C’est le travail des deux doctorants roumains, Madalina Barbu et Stefan-Dominic Voronca, qui réalisent leur thèse en cotutelle à l’INSA Strasbourg et à l’Université Polytechnique de Bucarest. Ils sont encadrés par Monica Siroux, professeur à l’INSA Strasbourg, et Georges Darie, vice-recteur de l’Université Polytechnique de Bucarest.

« L’université polytechnique de Bucarest est la plus importante école d’ingénieurs de Roumanie, créée en 1818. Comme nous, ils travaillent, depuis de nombreuses années sur la cogénération et microcogénération. La chaudière à gaz à cogénération que l’on trouve dans le commerce a, par exemple, été testée ici. La co-génération est un peu notre marque de fabrique » souligne Monica Siroux.

Solaire et biomasse

La collaboration a débuté en 2017, avec la thèse de Stefan-Dominic Voronca, qui s’intéresse aux systèmes utilisant la biomasse (bois, granulés…) et cherche à améliorer leurs performances et leur intégration dans le bâtiment pour une utilisation optimale. Madalina Barbu s’intéresse à l’énergie solaire, et cherche à optimiser les capteurs hybrides qui la convertissent en énergie thermique et en électricité. Il s’agit de perfectionner les systèmes existants et de concevoir le prototype d’un nouveau système.

Cette collaboration s’inscrit dans l’accord de coopération signé en 2017 entre le Groupe INSA et l’Alliance roumaine des universités techniques (ARUT). Dans la foulée, un double diplôme entre les INSA et les universités roumaines est né la même année, pour toutes les spécialités. Huit étudiants suivent actuellement ce parcours.

Texte : Stéphanie Robert

Optimisation de capteurs hybrides pour la conversion thermique et photovoltaïque de l’énergie solaire, thèse de Ioana-Madalina Barbu (2018-2021), sous la direction de Monica Siroux (INSA Strasbourg, ICube) et de George Darie (Université Polytechnique de Bucarest).

L’analyse théorique et expérimentale d’un système de microcogénération à biomasse, thèse de Stefan-Dominic Voronca (2017-2020), sous la direction de Monica Siroux (INSA Strasbourg, ICube) et de George Darie (Université Polytechnique de Bucarest).

Lire aussi : Collaboration de recherche entre l’Université Politehnica de Bucarest et l’INSA Strasbourg

Le Colloque francophone en énergie, environnement et thermodynamique COFRET’18 a eu lieu du 28 au 29 Juin 2018 à l’INSA Strasbourg. Cette conférence, organisée par l’INSA Strasbourg et l’unité de recherche ICube en collaboration avec l’Université Polytechnique de Bucarest, était dédiée aux recherches relatives à la production et la consommation d’énergie dans le contexte du développement durable.  Une session spécifique a été dédiée à la cogénération.

Stefan-Dominic Voronca présente ses travaux au Colloque francophone en énergie, environnement et thermodynamique COFRET’18 à Strasbourg

Ioana-Madalina Barbu présente ses travaux à la Conférence European Conference on Renewable Energy Systems ECRES 2019 à Madrid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *