27
mars
Par

Le master Design et Surface des Matériaux Innovants (DSMI), anciennement Ingénierie des surfaces, est un master co-habilité en double diplôme au sein de l’INSA  Strasbourg. Il est accessible aux élèves ingénieur en 5e année du département mécanique de l’INSA Strasbourg (génie mécanique, plasturgie et mécatronique).

Ce master a pour but d’étudier les propriétés des surfaces fonctionnelles des composants mécaniques afin de les améliorer, de développer des solutions et applications industrielles de revêtements ou encore de traitements de surfaces. Il s’effectue au sein de trois établissements : l’INSA  Strasbourg, la faculté de physique et d’ingénierie de l’Université de Strasbourg et de l’ECPM (Ecole européenne de chimie, polymères et matériaux de Strasbourg).

Les élèves ingénieur de l’INSA effectuent le premier semestre du M2 en parallèle du 9e semestre de formation de l’INSA. Le S10 correspond au projet de fin d’études (PFE) soit en entreprise soit en laboratoire. Ce projet est commun aux deux diplômes. Durant l’année du master 2, plus de 50 heures de travaux pratiques sont réalisées sur des équipements scientifiques au sein des différents laboratoires du pôle matériaux et nanosciences d’Alsace (IPCMS, ICS par exemple). Ces travaux pratiques sur la caractérisation des surfaces permettront une initiation à l’usage d’appareils, tels que : le MEB (microscope électronique à balayage), le MET (microscope électronique à transmission), l’AFM (microscope à force atomique), ou encore aux techniques DRX (diffraction des rayons X).

Ce master peut permettre aux élèves ingénieurs de l’INSA de Strasbourg d’obtenir une ouverture sur la recherche scientifique, de préparer une thèse pour les élèves qui le souhaitent, de découvrir de nouvelles matières (microscopie, nanomatériaux, microélectronique). Cette formation est complémentaire à celle proposée au sein de l’INSA Strasbourg avec le parcours métaux et polymères, accessible aux élèves ingénieur du département mécanique.

Durant l’année 2017-2018, deux élèves de l’INSA Strasbourg ont réalisé ce master. L’un est élève en plasturgie et l’autre est en génie mécanique. Ils témoignent de cette année de double formation :

Aubin – Élève en 5e année de plasturgie :

Tout au long de mon cursus à l’INSA, en plasturgie, je me suis rendu compte que j’étais plus intéressé par les disciplines plutôt théoriques, en particulier dans le domaine des matériaux. J’ai donc naturellement choisi le parcours métaux et polymères et effectué mon stage ST4 au sein d’un laboratoire pour confirmer ou non, mon intérêt pour la recherche.

Une fois convaincu, j’ai décidé de m’inscrire au master DSMI, autant pour m’ouvrir à de nouvelles disciplines en physique (optique, diffraction…) que pour en apprendre plus sur des techniques de pointe utilisées dans la recherche (microscopie, spectroscopie) : « Ça fait un peu rêver de “voir” ses premiers atomes ! »

Le volume horaire supplémentaire est conséquent mais loin d’être insurmontable. il faut être prêt à faire de nombreux allers-retours INSA – campus de Cronenbourg. Je ne saurai que conseiller d’avancer au plus vite sur les projets, notamment le PRT, au risque de passer des mois de décembre et de janvier difficiles.

Au final, je suis très heureux d’avoir effectué le master DSMI (« et je ne parle pas sous la menace ! »), et ça m’a permis d’avoir une idée bien plus claire sur mon projet professionnel et de me rapprocher de ce que j’aimerais faire. Je conseille toutes les personnes qui sont intéressées par la recherche dans le domaine des matériaux de saisir l’opportunité que ce double cursus représente.

Benjamin – Élève en 5e année de génie mécanique :

En revenant de mon semestre de formation à l’étranger (réalisé durant le 2e semestre de la 4e année), je souhaitais acquérir de nouvelles connaissances et compétences qui n’étaient pas dispensées au sein de l’INSA.

La possibilité de réaliser ce master en double diplôme me permettait ainsi d’ouvrir mon horizon scientifique. Après une longue réflexion (due aux contraintes ajoutées sur l’emploi du temps), j’ai décidé de postuler. Le premier semestre de la 5e année a été très intense (plus de 200 heures de présence supplémentaire). Il est important de savoir que la charge de travail supplémentaire est importante, et qu’elle exigera quelques sacrifices au niveau de l’emploi du temps.

Cependant, je ne regrette pas d’avoir effectué ce choix. Cette formation m’a permis de découvrir un nouveau monde professionnel, celui de la recherche académique et scientifique. Par ailleurs, l’apport des connaissances apportées sont complémentaires à celles que j’ai acquises durant mon cursus à l’INSA.

J’ai appris l’utilisation de nouvelles techniques de revêtements. On a également étudié la réalisation de revêtements de faible épaisseur (jusqu’à l’échelle nanométrique), notamment par ablation laser. Le grand nombre d’heures de TP au sein des instituts de recherche permet de s’immerger dans ce cursus et de mieux comprendre les concepts abordés durant les cours. De plus, cela permet de découvrir l’utilisation d’appareils technologiques de pointe et de comprendre leurs avantages mais aussi leurs limites.

Avec Aubin, nous nous sommes soutenus et avons travaillé ensemble. Le fait d’être dans deux spécialités différentes au sein de l’INSA nous a permis d’être complémentaires durant certains cours et d’améliorer notre compréhension globale.

Je suis très content de l’apport  de ce master et je ne peux que conseiller aux élèves motivés de venir se renseigner sur cette opportunité offerte par l’INSA.

Image 1 : Machine d’ablation LASER, IPCMS

 

Image 2 : Observation au microscope d’un échantillon de silicium gravé en salle blanche

 

Image 3 : Observation d’un grain de lavande au microscope électronique à balayage avec un faible grossissement (Observation IPCMS)

 

Image 4 : Observation d’un échantillons de whiskers de silicium au au microscope électronique à balayage avec un grossissement intermédiaire (Observations IPCMS)

 

Image 5 : Observation de nano-diamants auau microscope électronique à balayage avec un fort grossissement (Observations IPCMS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *