21
octobre
Par

La soutenance de thèse de Leandro Duarte, dont le sujet porte sur la “Conception et optimisation d’un système hydrolien à aile oscillante passive”, aura lieu le vendredi 25 octobre 2019 à 10h à l’INSA Strasbourg (amphithéâtre De Dietrich).

Leandro Duarte a réalisé sa thèse au sein de l’unité de recherche ICube, équipe Mécanique des fluides (MécaFlu).

Le jury est composé de :

  • Abdelali Terfous, directeur de thèse, INSA Strasbourg
  • Stéphane Barre, rapporteur, Laboratoire LEGI, Grenoble INP
  • Guy Dumas, rapporteur, Université Laval
  • Robert Mosé, examinateur, Université de Strasbourg

Résumé

Dans un scénario de transition énergétique où la production et les grands réseaux de distribution d’électricité sont remis en cause, le potentiel de production au niveau des écoulements à faible vitesse est important et reste encore peu exploité. Cette thèse étudie un concept novateur d’hydrolienne permettant de répondre en partie à cette problématique : le système hydrolien à aile oscillante passive. Bioinspiré de la nage d’animaux aquatiques, ce dispositif de récupération de l’énergie cinétique des courants consiste en une aile décrivant des mouvements périodiques de pilonnement et de tangage, entièrement induits par les interactions fluide-structure. Une première partie du travail a porté sur la construction d’un modèle numérique permettant de reproduire fidèlement le comportement du système. Un prototype d’aile oscillante passive à échelle réduite a ensuite été conçu et testé dans un canal hydraulique. Grâce à une technique de réglage dynamique des paramètres structuraux, le système a pu être étudié expérimentalement sur une large gamme de paramètres mécaniques et hydrauliques. L’étude des performances énergétiques du prototype a permis d’identifier des conditions de fonctionnement optimales. Dans ces conditions, des rendements hydrauliques supérieurs à 30% ont été obtenus. Les résultats de ce travail de thèse permettent d’envisager maintenant l’installation d’un système hydrolien à aile oscillante passive en milieu naturel. En effet, les configurations optimales identifiées à l’échelle réduite peuvent s’étendre naturellement à des conditions hydrauliques réelles.

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *